PANIER DE LÉGUMES BIO EN LOT-ET-GARONNE

article précédent : les premiers travaux de mise en place
article suivant : création d'une planche cartonnée

Création d'une butte de cultures de type lasagne.

Une fois le sol préparé pour recevoir les emplacements des futures planches de cultures, les travaux pour la création des premières buttes de culture peuvent démarrer.
La première planche de culture sera une butte de type "lasagne", c'est à dire une succession de différentes couches qui alternent des apports en carbone ou en azote.

Schématiquement cela donne cela.

Schéma de principe d'une butte lasagne

La hauteur totale de la butte dépend de l'épaisseur des couches, mais on peut facilement monter à 60 ou 80cm du sol. On essaie de faire des planches d'environ 120cm de large pour laisser le centre accessible sans avoir à piétiner la butte.

Les avantages de cultiver sur ce type de butte sont multiples:

  • on s'affranchit des éventuels excès d'humidité du sol en rehaussant les cultures.
  • le sol se réchauffe plus vite que sur un sol plat, car la surface exposée au soleil est plus importante (les côtés de la butte participent au réchauffement du cœur de la butte).
  • on augmente la surface d'implantation des cultures car le dôme de la butte offre une surface plus importante que la surface d'occupation au sol.
  • on limite la pénibilité du travail car on a moins à se pencher pour accéder aux cultures.
  • la durée de vie de ce type de butte est excellente; elle peut durer, a priori, entre cinq et dix ans avant de s'affaisser complètement.

L'inconvénient majeur est qu'elles sont très longues à mettre en place (beaucoup de main d'œuvre), et qu'elles nécessitent un apport de matières organiques très important au m², ce qui implique un prélèvement important dans l'environnement immédiat.
Mais cela restera le seul prélèvement pendant toute la durée de vie de la butte.

Quand j'en aurai le temps, je vous mettrai en ligne l'ensemble du temps de travail (activité par activité) pour créer cette butte.

Pour créer ce type de butte, on va d'abord décaisser une partie du sol qu'on va remplir de bois mort, puis on va alterner des couches d'azote de de carbone, pour remettre enfin la terre végétale au dessus, avec un couvert végétal pour ne pas la laisser à nue.

Première étape: décaissement du sol et remplissage par du bois mort.

Le premier travail à effectuer consiste un décaissement du sol sur une profondeur d'environ 20cm sur une largeur de 90cm (n'oubliez pas que la butte va déborder de cette base, donc il faut décaisser moins large que les 120cm souhaités pour la largeur de la butte définitive).
Pour limiter la pénibilité du travail, et histoire aussi de travailler rapidement, nous avons fait appel au voisin qui possède un tracteur équipé d'un godet.
On a ainsi pu réaliser un décaissement sur 22 mètres sans efforts et en 35 minutes. Voilà le résultat.

Tranchée réalisée avec tracteur godet

Comme vous pouvez le constater sur la photo qui suit, le fond de la tranchée se trouve lissée par le travail du godet.

Fond de tranchée lisse

Mais ce n'est pas grave car il n'y a pas eu de tassement du sol (en profondeur). Seule la surface est lissée. On ne peut cependant pas la laisser en l'état, car l'infiltration de l'eau se trouve très pénalisée par ce sol lisse. Qu'importe ! Cela va se retravailler facilement et très rapidement avec une grelinette.

Fond de tranchée retravaillée avec la grelinette

Reste plus qu'à remplir avec du bois mort récolté dans les bois de la ferme.

Bois mort en fond de tranchée

Le but est de combler cet espace avec du bois en état avancé de décomposition qui va jouer le rôle d'éponge en absorbant l'eau pendant les fortes pluies, eau qu'il pourra restituer aux cultures en périodes de sécheresse.
Outre l'effet "éponge", apporter ce bois mort amène également des insectes et micro-organismes spécialisés dans la décomposition des matières organiques, qui vont coloniser peu à peu toute la butte.
Cette microfaune participera à la biodiversité du sol des cultures.

Tel qu'il est, ce sol n'est pas très accueillant pour nos futures cultures dont les racines n'aiment pas trop le vide.
On va donc combler (avec des feuilles mortes ou un mélange carbone/azote), tous les vides entres les branches. Au final cela donne ça.

Fond de tranchée comblée

Désormais on peut commencer à alterner les couches de matières organiques carbonées et azotées.

Deuxième étape: alterner les couches de matières organiques.

Sur cette base nous allons donc alterner des couches d'une épaisseur de 15/20 cm de matières organiques soit carbonées (couleur plutôt marron, comme des feuilles mortes) ou azotées (plutôt couleur verte, comme de la tonte de gazon).

Ci-dessous une photo, au moment de l'étalement de la première couche d'éléments azotés. Ils sont de couleur grise car ils ont commencé leur décomposition pendant le stockage entre la collecte et l'étalement sur la butte.

Etalement de couche de matière végétale

Il faut mettre au moins une couche carbonée et une couche azotée, mais on peut continuer l'empilement sur la hauteur désirée de la butte (qui va nécessairement diminuer lors du compostage de ces matières organiques).

Dernière étape: retour de la terre et couvert végétal.

La dernière étape consiste à replacer la terre décaissée à la première étape en haut de la butte. On pourra si on le souhaite en profiter pour faire un apport en compost dans cette terre végétale, histoire de faciliter l'implantation des premières cultures, car dans un premier temps, le temps que l'équilibre s'installe, le sol n'est pas encore nécessairement auto-fertile.

Et comme dans le principe de la permaculture, on ne laisse jamais un sol à nu, on place au dessus un paillis végétal (mulch) composé dans notre cas de paille.

Couvert de paille

Ce couvert végétal limite l'exposition du sol aux intempéries (vent, pluie, soleil) réduisant ainsi son érosion.

Désormais, la butte est prêt à accueillir ses premières cultures.
Dans mon cas, comme la butte a été terminé début décembre, les premières cultures seront implantées en février.
Je profiterai de l'intervalle pour créer de nouvelles buttes ou d'autres type de planches de culture, comme la planche cartonée.

article précédent : les premiers travaux de mise en place
article suivant : création d'une planche cartonnée
retour au sommaire sur la permaculture