PANIER DE LÉGUMES BIO EN LOT-ET-GARONNE

article suivant : les premiers travaux de mise en place

Conception de la parcelle en permaculture

Les caractéristiques de la parcelle

En jachère depuis 5 ans, la parcelle retenue fait environ 1.000m2, est en pente douce et exposée plein sud. De forme triangulaire, elle est compliquée à travailler en tracteur car on passe son temps à y faire des demi-tours et autres manœuvres qui rendent le travail du sol malaisé, long et délicat.
C'était donc une parcelle toute indiquée pour ne plus travailler le sol !

Elle possède un sol argileux-calcaire, avec un taux d'argile très important (supérieur à 40%). C'est donc une parcelle qui naturellement retient bien l'eau.

Les orientations prises

La culture sur buttes

Dès le début l'idée de cultiver une partie des légumes sur buttes a été retenue, car la butte offre de nombreux avantages:

  • la surface d'implantation pour les légumes est augmentée.
  • le sol se réchauffe et ressuie plus facilement, favorisant ainsi le développement des plantes.
  • la récolte des plantes est moins pénible physiquement.

Compte tenu qu'on a souhaité mécaniser au maximum la création de ces buttes, on a fait le choix d'utiliser deux types de buttes qu'on va alterner sur le terrain. Les premières, de type "lasagne" sont assez hautes et nécessitent de décaisser le terrain sur environ 20cm de profondeur. Cette opération fait que l'on dépose cette terre décaissée sur l'emplacement de la butte suivante, le temps de réaliser complètement la butte lasagne. Ça devient délicat de mécaniser cette étape quand les buttes "lasagnes" s'enchaînent les unes à côté des autres (le décaissement de l'une pouvant venir abîmer l'autre).

Comment orienter les buttes de culture ?

Compte tenu de l'orientation et de la pente du terrain, il a fallu faire le choix entre maximiser l'exposition au soleil (en plaçant les buttes dans l'axe nord/sud), ou favoriser la retenue d'eau par les buttes (en suivant les courbes de niveau du terrain).
C'est la première solution qui a été retenu, car ce type de sol retient bien naturellement l'humidité. Même pendant les étés chauds, et sans même cultiver sur buttes, les arrosages sont peu fréquents sur cette parcelle. Orienter les buttes selon les courbes de niveau nous aurait conduit à placer une partie des cultures à l'ombre (des buttes voisines) pendant la journée, ce qui aurait été très préjudiciable au développement de la plupart des légumes.

En procédant de la sorte, on augmente le risque d'avoir à gérer des excès d'humidité à certains endroits de la parcelle, mais c'est un risque a priori raisonnable, car un sol argileux non tassé a de très grosses capacités d'absorption d'eau. Par ailleurs, les parcelles voisines, travaillées en tracteur, ne donnent pas lieu à de l'hydromorphie, il serait donc étonnant d'avoir à gérer ces problèmes avec des buttes et un sol non tassé mécaniquement.

article suivant : les premiers travaux de mise en place
retour au sommaire sur la permaculture